Il suffisait de me le demander...

Un épilogue écrit alors que la fic n'était pas terminée sur le couple Roy/EJ.

 


Il suffisait de me le demander...

Il est des soirs dont on sait à l'avance, qu'ils resteront à jamais gravés dans notre mémoire. Cette soirée là, achèvement de leurs sept années d'étude, de leur année à Beauxbâtons et surtout de leur vie d'adolescents, n'échapperait pas à cette règle pour les Héritiers. C'était les derniers instants avant l'entrée dans la vie adulte et dans l'inconnu, et chaque élève, quelque soit son école, était bien décidé à les rendre mémorables.
C'est pourtant d'un mauvais oeil qu'EJ vit ses camarades de chambre se préparer au bal, enfilant leur robe, se maquillant et papotant tout en émettant quelques gloussements typiquement féminins. L'effervescence et l'excitation qui régnait dans la chambre ne semblaient pas atteindre la jeune fille rousse qui s'était retirée dans un coin de la pièce. En entrant dans la chambre pleine à craquer, Dakota s'aperçu immédiatement de la morosité de sa meilleure amie. Elle se dirigea vers la fenêtre où s'était réfugiée la gryffondore et après avoir bousculé une bonne demi douzaine de personnes et s'être excusée au moins autant de fois, elle atteignit la jeune fille qui lui lança un regard noir très Ej-esque.

- Tu comptes te morfondre encore longtemps où vas tu enfin te décider à te préparer ?
- Si tu veux tout savoir je n'irais pas à se bal débile, où il n' y a que des gens débiles, pesta EJ.

Dakota haussa les sourcils et s'assit à ses côtés. Elle avait choisit une robe blanche toute simple assez évasée, et ses cheveux blonds étaient relevés en un chignon élégant. Elle remit en place une boucle pourtant parfaite.

- Je ne te comprends pas EJ, pour une fois que nous sommes tous réunis tu t'obstines à jouée les récalcitrantes. Bayron a gagné, Roy est là, qu'est ce qui te faut de plus ?

La rousse réagit aussitôt :
- Roy, Roy et encore Roy ! Mais qu'est ce que vous avez tous avec Roy ? J'en ai rien à faire de Roy !

Devant l'air un peu moqueur de son amie EJ poussa un cri de rage, bouscula les moitiés des élèves qui s'éparpillèrent avec des cris de pintades affolées et sortit de la chambre en claquant la porte.

°°°

Dakota n'avait pas le pouvoir de lire dans les pensées d'EJ, mais si elle l'avait pu elle aurait sans doutes mieux compris le désarroi de son amie. C'était bien Roy qui habitait ses pensées, on pourrait même dire qu'ils les envahissaient. EJ ne cessait de se torturer à son sujet en imaginant comment aurait pu être sa dernière année si elle avait accepté l'avenir que lui proposait le jeune homme et se torturait encore plus en pensant à cette année gâchée et sur tout à Kate avec laquelle il était sans doute heureux. L'image de Roy et Kate entourée d'une ribambelle d'enfant surgit dans son esprit... non... il ne fallait pas penser à ça. Il est bien douloureux de se rendre compte de ses erreurs quand il est trop tard et il était trop tard pour eux, leur couple appartenait au passé et quoiqu'il arrive il y aurait toujours Kate et Ulrick entre deux.
Devait elle être punie pour avoir rêver de gloire ? Pour avoir voulu choisir sa vie trop tôt sans savoir ce que cela impliquait ? Pour avoir privilégié son avenir professionnel à un âge où elle n'avait pas compris à quel point vivre entourée d'amour était plus précieux que toute la richesse et la célébrité du monde ? Elle était désormais la triste et solitaire EJ Weasley vouée au malheur par sa propre faute... Elle n'arrivait même pas à en vouloir à Roy de ne pas l'avoir comprise, de ne pas avoir même cherché à la comprendre comme elle s'en été persuadé après leur rupture.
La jeune fille erra dans les couloirs de Beauxbâtons et finit par se laisser glisser au sol. Elle n'aurait pas su dire combien de temps elle resta là tant elle avait perdu la notion du temps mais la nuit qui était tombée et la musique qu'elle entendait au loin indiquait que la soirée avait déjà commencée. Les autres étaient sans doute indifférents à son sort et ne devait même pas se soucier de savoir où elle était.

Toute l'après midi elle avait eu l'impression qu'ils faisaient exprès de lui rappeler que Roy allait venir, insistant tour à tour lourdement sur la présence du jeune homme. Elle se rappelait encore les paroles d' Aly qui, petit sourire en coin lui avait dit après le déjeuner :

- Si tu veux je t'aiderais à te préparer.

Ce à quoi EJ lui avait répondu très cruellement:

- Retourne à ta petite vie parfaite avec ton petit ami parfait et laisse moi tranquille !

De la même manière elle s'était brouillé avec la totalité des héritiers à l'exception de Dakota qu'elle n'avait presque pas vu de la journée. Un mécanisme d'auto destruction s'était mis en route et démolissait tout ce qui l'entourait, elle avait même l'impression d'être vouée, d'être destinée à la solitude et à l'échec.

Trop repliée sur elle même pour voir ce qui l'entourait la gryffondore ne vit pas le jeune homme qui s'approchait, elle l'entendit en revanche parfaitement s'asseoir à ses côtés. Relevant la tête elle eût un sursaut de surprise en reconnaissant Roy. Ce dernier semblait d'humeur aussi morose qu'elle : le teint pâle et l'air maussade. Ne prenant même pas la peine de tourner la tête vers elle il lui lança :

- Tout le monde te cherche, tu ferais mieux d'y aller. J'imagine que tu te cachais pour éviter d'avoir à souffrir ma présence, soit rassurée je crois que je vais rester ici.
- Je ne me cachait pas, s'indigna EJ tout en sachant que c'était la pure vérité, je... réfléchissait !

Elle ajouta avec véhémence :

- Tu sais très bien que je "souffrirais" toujours ta présence.

Il eut un sourire et tourna la tête vers elle. EJ y décela le même regard qu'il avait pour elle lorsqu'ils étaient ensemble, ce regard qui lui donnait l'impression d'être vivante et la force d'affronter n'importe quoi. Roy se rapprocha un peu plus d'elle et elle resserra ses bras autour des genoux.

- Et... à quoi tu réfléchissais ? demanda Roy, avec toujours ce même sourire en coin.

Il se rapprocha encore, si près que leurs visages se touchaient presque. Il caressa doucement son visage, comme s'il avait peur de l'effrayer et lui murmura :

- Moi je n'est pas cessé de penser à toi EJ, et certains... évènements m'ont redonnés espoirs. Je veux croire que nous deux ça ne se termineras pas comme ça.

La rousse se sentait pétrifiée, c'était presque trop beau qu'il soit là et qu'il prononce ces mots. Sans réfléchir, se raccrochant à la première pensée cohérente qui lui traversa l'esprit elle prononça le nom de la dernière personne à laquelle elle avait envie de penser à cet instant :

- Mais... Kate...

Roy se méprit sur le sens de ces paroles et se releva le visage fermé. Il parut sur le point de dire quelque chose puis se ravisa. Il s'éloigna et se retourna vers la jeune fille :

- Dans ce cas... adieu EJ, je te souhaite beaucoup de bonheur.

La gryffondore sentit la colère monter en elle : elle refusait que ça se termine comme ça. Toute sa vie on lui avait répété qu'elle était impulsive, agressive, irréfléchie, chiante, emportée, mais soudain tout ça lui apparaissait plutôt comme des qualités. Elle courut vers Roy et lui sauta littéralement dessus avant de l'embrasser fougueusement. Les deux adolescents chutèrent brutalement sur le sol en pierre. Pendant un instant Roy resta muet de surprise, étourdi par le choc puis la regarda :

- Il suffisait de me le demander... dit-il avec un sourire en massant son crâne endolori avant de l'embrasser tendrement.

La soirée s'annonçait des plus mémorables...

°°°

Fin...

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 23/09/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site